Et pourquoi pas dans le désert ?

QUADRO dans le désert

Par une chaleur brûlante, la caravane s’étire lentement à travers le désert. Pas à pas, elle contourne les dunes. Le soir, elle s’arrête pour que les Bédouins puissent monter leur campement. Les chameaux se reposent près de l’abreuvoir, les hommes se sont rassemblés autour du feu, se laissant porter par l’étendue infinie du désert. Dans le silence, ils admirent le ciel étincelant d’étoiles.

... Voilà ce à quoi doivent rêver de nombreux globe-trotters. Djamila aussi adore le désert, mais son rêve à elle est bien différent : elle voudrait pouvoir y installer son aire de jeu. Peu avant son 7e anniversaire, elle explique avec beaucoup d’assurance à ses parents que c’est là qu’elle souhaite monter sa structure QUADRO. Cette fois, il n’y aura pas de ballons de baudruche, d’assiettes en carton, ni de bonbons pleins de sucre, non, cette fois il y aura plutôt un palais des mille et une nuits. Au milieu du désert.

Youssouf, son père, hausse les épaules et invite tout le monde à monter dans son SUV : les frères et sœurs de Djamila, ses amis, sans oublier les pièces de la structure QUADRO. Au bout d’une heure, les roues de la voiture roulent enfin sur le sable, mais ce n’est pas assez loin. Alors que la ville vient de disparaître à l’horizon, Djamila crie : « Stop ! Ici, c’est super. » La caravane s’arrête.

La petite fille sort un plan de son sac à dos, l’étale sur le sable et répartit les rôles : « Amir, tu seras responsable des tubes bleus, Farid des tubes rouges et Latif des jaunes. » Nadira hérite des verts. Et son frère des raccords. Comme tout bon chef de chantier, Djamila va et vient, inspecte les moindres recoins, surveille chaque opération, resserre ça et là une vis. Pour le toboggan, papa doit prêter main forte, lui qui s’était confortablement installé sur le sable et grignotait discrètement les sandwiches de maman.

Après l’effort, le réconfort, dit-on. Mais comment faire si l’effort était déjà un véritable réconfort ? Place au réconfort puissance dix ! Les enfants grimpent sur la structure au gré de leurs envies, puis redescendent le toboggan à toute vitesse. Ils se défient pour être celui ou celle qui sera le premier en haut ou en bas. Ils s’encouragent en criant à tue-tête, car il n’y a personne que cela pourrait déranger. Amir construit même une luge sur laquelle il dévale la lune avec Latif, wiizzz !

Le soir, les enfants, épuisés mais heureux, sont assis sur leur structure d’escalade et contemplent le ciel étoilé. Papa profite du calme après cette expérience mouvementée. Quelle belle journée nous avons passée !

Découvre ici un tout autre rêve devenu réalité grâce à QUADRO.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés