« Ça tient ! »

Coucou !

Un article qui évoque la créativité dans la construction et la cuisine, les grands modèles, les structures d’escalade colorées et... un papa sur un toboggan.

Il conclut ses e-mails par un « savoureuses salutations » et se dépeint lui-même comme un passionné de bonne bouffe. Très attaché à sa famille, il vient de redécouvrir les kits QUADRO. Il s’appelle Flo et dans cet article, nous allons vous parler de lui et de sa famille.

Flo est un mélange de créativité, d’ingéniosité, d’une pointe de dinguerie et d’une touche de pragmatisme. Et c’est avec cette dernière qualité que nous commençons : mariage, achat de maison, premier enfant, deuxième enfant, QUADRO. Une suite logique, en somme.

Au printemps, la famille avait pour projet d’embellir le jardin, et les deux enfants devaient eux aussi en profiter – d’où l’idée de la structure d’escalade. Mais les parents ne voulaient pas quelque chose de fixe, avec d’énormes fondations en béton : plutôt une structure que l’on peut facilement ranger pour tondre la pelouse ou si l’on souhaite utiliser l’espace différemment.

« Que penses-tu des structures colorées qu’on avait avant ? », lui a demandé Niki, sa femme. « Comme celle que j’avais quand j’étais petite. Elles sont vraiment super. On peut les transformer et les agrandir à l’infini. »

Les jeunes parents se souviennent encore du nom de QUADRO, trouvent la boutique en ligne, farfouillent – et sont bientôt atteints de folie des grandeurs : subitement, il n’est plus question d’un seul kit de construction, mais aussi d’un toboggan, de préférence associé à un autre kit de construction. Et à un toit. Et voilà !

À la livraison des colis, le temps était exécrable.

« Viens, on va juste déballer un carton et monter une petite structure dans la maison pour que tu puisses faire du toboggan », propose Flo à son fils de deux ans. Il construit alors à vue de nez : en tant que dessinateur en bâtiment, il maîtrise le sujet relativement bien. Le résultat ? Dès que son fils se lève, il descend dans le séjour pour escalader la structure. Du matin au soir, il n’a plus qu’une chose en tête : faire du toboggan.

Quand Flo rentre du travail, son fils court à sa rencontre : « Papa, viens faire du toboggan ! »

Flo s’est demandé si la structure allait tenir, car il affiche tout de même ses 100 kg sur la balance. Mais il a quand même tenté le coup.

« Ça tient ! », commente-t-il. « OK, ce truc est vraiment conçu pour l’éternité, même s’il n’a pas l’air si costaud que ça au premier abord » : telle est la conclusion tirée de ses glissades. Chaque raccord, chaque tube est vissé une nouvelle fois pour que les éléments soient vraiment stables. Grâce au système PLUG-IN de QUADRO, la structure s’assemble en un tour de main. Et comme on peut le constater, cela en vaut la peine.

Lorsque le beau temps est revenu, la structure ne passait plus la porte. Peu importe ! Elle est facile à démonter et à remonter. Une véritable maisonnette pour les enfants a ainsi vu le jour dans le jardin, avec toboggan bien sûr. Les deux garçons y prennent beaucoup de plaisir : un peu plus autonome, le grand montre l’exemple, son petit frère l’imite. Il s’intéresse à tout ce que fait son aîné. Ils font encore du toboggan ensemble, mais avec un tel exemple, le petit, à 18 mois, devrait bientôt y arriver tout seul.

Le papa est lui aussi satisfait : il peut déplacer la structure en fonction du soleil et l’installer sur la terrasse lorsqu’il veut tondre. Il a déjà quelques idées : peut-être fermer un mur ici, intégrer une échelle là. La structure va sûrement s’agrandir. Ses enfants l’utiliseront encore longtemps et auront aussi leurs propres idées. Ils pourront alors concevoir ensemble les projets les plus fous.

Ce principe, il l’applique aussi en cuisine. En général, la préparation des repas se fait en famille. C’est l’occasion d’expérimenter et de faire de belles découvertes. Enfant, Flo était difficile à table – et il l’est toujours. Il ne mange par exemple rien de blanc : pas de mayonnaise, de rémoulade, de sauce à la crème ou de beurre. Non en raison d’une intolérance alimentaire, mais parce qu’il n’aime tout simplement pas ces aliments. Il était donc très limité dans ses choix. Mais il a récemment inventé une contre-méthode : il cuisine lui-même comme il l’aime. Lasagnes sans béchamel, curry thaï sans lait de coco : ses plats sont totalement fous, comme il le dit lui-même. Il a fait de cette nécessité vertu et a même créé un blog, qui fait désormais partie des dix plus grands blogs allemands sur le thème du barbecue. Sur son compte Instagram « Bigmeatlove », dédié aux hommes qui cuisinent (tout en taquinant les papilles des femmes), les abonnés suivent cette sympathique famille qui célèbre la joie de partager un bon repas.

« En Allemagne, les repas sont souvent négligés. Ils n’ont pas autant d’importance que dans les autres pays », explique Flo. Sa femme a passé beaucoup de temps en Espagne, où la culture gastronomique est totalement différente. On se réunit, on s’assoit, on passe une belle soirée. Tout se déroule autour d’une grande table, avec les parents, les frères et sœurs, les amis. Il n’y a pas une assiette pour chacun, les plats sont disposés de manière à être accessibles par tous, chacun peut se servir. Ces repas créent du lien et c’est aussi ce qui séduit Flo et ce qu’il vit.

Afin de vivre pleinement sa passion de la cuisine et de la nourriture, il a voulu construire une cuisine d’été. Pas une cuisine où il faut rentrer dans la maison pour se laver les mains, non : une cuisine qui permet de rester dehors et de vraiment cuisiner, en ayant sous la main un réfrigérateur, de l’eau chaude pour se laver les mains et un plan de travail chauffant. À l’époque où Flo a conçu sa cuisine, cela n’existait pas encore sous cette forme.

« La cuisine est parfaite », s’émerveille-t-il, ravi. « C’est vraiment la cuisine de mes rêves. »

Et la recette préférée de la famille, alors ?

Nul besoin de réfléchir trop longtemps : « Les pâtes ! Les pâtes sous toutes leurs formes sont toujours très appréciées chez nous. Et là, les enfants peuvent aussi en manger. » Les currys thaï ou vietnamien, que sa femme et lui adorent, seraient trop épicés pour les petits.

Nous leur souhaitons donc à tous bon appétit, au dessinateur cuisinier de nombreuses idées créatives pour ses prochains modèles déjantés, et aux enfants plein de joyeuses glissades… 😊

Vous souhaitez en savoir plus sur l’alimentation ? Nous sommes justement en train de faire des recherches à ce sujet. N’hésitez pas à revenir bientôt sur ce blog.

D’ici là, vous pouvez jeter un œil sur celui de Flo : Bigmeatlove.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés